La nouvelle économie, contrairement aux idées reçues, ne représente pas uniquement les secteurs de pointe, qui pèsent peu dans l'économie d'un pays et dans la création d'emplois. Elle concerne tous les autres secteurs porteurs d'avenir et créateurs d'emplois nouveaux. Elle représente une ruche bourdonnante de créateurs d'entreprises et elle transformera les PME traditionnelles et les grandes entreprises à la traîne du changement en leur apportant de nouveaux modèles de développement basés sur la création de valeur aux clients, au personnel, aux actionnaires et à tous les partenaires du réseau.
L'équilibre s'établira entre certaines valeurs de l'économie traditionnelle qui n'ont pas démérité et la nouvelle économie stabilisée. D'ailleurs, nous assistons actuellement à un ajustement des investissements (analysés selon l'économie traditionnelle) plutôt qu'à une sanction de la net économie.
Il y avait bien des façons d'aborder un sujet aussi vaste. Les auteurs ont choisi une démarche structurée en quatre chapitres interactifs :
  • Le premier chapitre nous projette dans le monde de demain, où devront s'insérer les PME : mondialisation, révolution de l'information et création de valeur au client. C'est un monde complexe, où le client est devenu roi, la stabilité de l'environnement l'exception et le changement notre lot quotidien. Les PME seront aussi confrontées aux réseaux d'influence français et européens généralement occultes, flous et souterrains. La compréhension de ces mécanismes difficilement mesurables est fondamentale, c'est la partie cachée de l'iceberg, où vont s'échouer bien souvent les plus beaux projets.
  • Ledeuxième chapitre analyse séparément, de façon détaillée, les PME traditionnelles et les start-up en tenant compte de leur environnement local, du financement, de la formation, des opportunités, de leurs points forts et faibles. Leurs points communs et leurs différences sont regroupés et analysés, pour obtenir un meilleur maillage du réseau. Ensuite il faudra lever les freins détectés, qu'ils soient d'ordre culturel, humain, dépendant de l'Etat et des pouvoirs publics, afin que les opportunités détectées se transforment en succès ;
  • Letroisième chapitre analyse le développement des PME pour que la vision stratégique devienne une réalité. Pour ce faire, on utilise l'approche des grandes entreprises performantes, maillées en réseau, car la PME performante est devenue une grande entreprise en miniature. Le développement est construit autour des opportunités client, en focalisant l'analyse sur la proposition de valeur, et sur son positionnement stratégique. Le plan de développement et son business model tiennent aussi compte du positionnement de la stratégie d'influence, des montages financiers, pour accueillir de nouveaux actionnaires, de la valorisation de l'entreprise et de conseils pratiques au futurs entrepreneurs . La fourniture d'un logiciel de prévision d'activités, aidera à bâtir et à chiffrer le Plan de Développement ;
  • Le quatrième chapitre traite cinq cas concrets de nouveaux modèles recouvrant l'ensemble des situations intéressantes pour les PME et susceptibles d'être dupliqués sous certaines conditions : le business plan d'une PME qui souhaite doubler son chiffre d'affaires en apportant de nouvelles valeurs à ses clients, le réseau Challenge + piloté par HEC regroupant start-up et partenaires, le réseau 1000 idées mis en place par Schneider Electric pour développer de nouvelles activités sur la base de start-up, le réseau des Innov'acteurs de Solvay pour créer de nouveaux business et le maillage des PME traditionnelles de l'Italie du nord-est qui a contribué à créer une véritable dynamique.


Tout au long de cet ouvrage, les auteurs se sont efforcés de mettre en évidence :
  • D'une part, les raisons des réseaux de PME, celles qui permettent de justifier ce nouveau type d'organisation créateur de valeur ajoutée pour les clients, le personnel, les partenaires, les actionnaires et les régions défavorisées, bref un régulateur intelligent de tous les grands problèmes de notre société ;
  • D'autre part, les possibilités qu'offre ce type d'organisation pour mettre en place les nouveaux modèles adaptables à l'entreprise traditionnelle qui souhaite entrer dans l'ère du troisième millénaire et à la start-up qui souhaite s'inspirer de certaines valeurs de l'économie traditionnelle qui ont fait leurs preuves.


Les auteurs
Hervé Azoulay est Directeur délégué du Marché de l'Energie de Schneider Electric. Il est Président du réseau Invest'95, qui regroupe Business Angels et créateurs d'entreprises et Président de la Commission Industrie du Centre Français d'Electricité. Il est également intervenant dans de Grandes Ecoles, auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages, dont "Mettez du réseau dans vos pyramides" avec Hervé Serieyx.

Etienne Krieger est Directeur de l'Institut HEC Start-up, il dirige le programme Challenge+ au sein de HEC, où il coordonne également de nombreux enseignements centrés sur les start-up. Il est par ailleurs co-fondateur et administrateur de nombreuses start-up.

Guy Poullain est Président du Groupe GPIE, constitué de trois entreprises qu'il a créées. Il est également Président de la Fédération Française de l'Equipement Electrique (FFEE) qui regroupe près de 4.500 PME, Vice-Président du Comité Européen des Equipements Techniques du Bâtiment (CEETB) et Vice-Président de l'Association Internationale de l'Equipement Electrique (AIE).